Aquarelle

L’aquarelle est une technique picturale fondée sur l’utilisation de pigments broyés, agglutinés avec de l’eau gommée pour constituer une peinture à l’eau également appelée aquarelle, ainsi que les ouvrages de peintures réalisées par ce procédé. Elle se pratique généralement sur papier.

Lire la suite...

En peinture, on considère aujourd’hui généralement que le travail à l’aquarelle se fait sur papier vierge, avec tout au plus une mise en place légèrement tracée au crayon. Cela n’exclut pas que des artistes puissent lever des croquis coloriés sur le motif, avant d’exécuter l’aquarelle proprement dite sur papier vierge.

Lorsque d’un trait de pinceau, on dépose l’aquarelle sur le support, les pigments se retrouvent d’abord en suspension dans le milieu aqueux. Ils se déposent ensuite progressivement au creux des aspérités du papier tout comme des sédiments charriés par une rivière en crue. Tant que le papier reste humide, des pigments flottent encore dans le liquide. Il est toujours possible d’intervenir si l’on ne perturbe pas la couche des pigments déjà déposés.

On décrit habituellement deux techniques qui peuvent s’associer dans un même travail :

  • La technique sèche est la plus ancienne. Son principe est d’étaler délicatement la peinture très diluée sur le support de façon à laisser transparaître la couleur du fond. Une fois les premiers tons posés et après séchage complet on s’intéresse aux éléments de détails de plus en plus précis en utilisant des couleurs moins diluées et en prenant soin d’aller des tons les plus clairs vers les plus foncés. Le travail progresse par couches successives et se termine par quelques rehauts plus foncés qui donnent à l’œuvre de la présence et du caractère.
  • La technique dans le mouillé, plus dynamique, impose l’humidification préalable du support. Elle permet à l’artiste d’obtenir des surfaces aux couleurs très intenses, de faire fusionner les couleurs et d’effectuer des retraits de peinture sans abîmer le support. Les effets sont nombreux : fondus, dégradés, camaïeux, etc. Son apprentissage est long, car il nécessite une bonne maîtrise du cycle de l’eau sur le papier. C’est en effet le degré d’humidité du papier qui dicte au peintre le moment le plus opportun pour intervenir (Morelle 2013).

Dans tous les cas, la couleur de l’aquarelle ternit assez notablement au séchage (Morelle 2013, p. 22). La disparition de l’eau change le trajet des rayons lumineux, et les couleurs perdent de leur éclat. L’artiste en tient compte. Un phénomène du même ordre peut se produire si, le travail fini, on y applique un vernis fixatif ou protecteur.

Source : Extrait d’articles Wikipedia.

Replier

Aquarelles de la galerie

Rechercher dans la galerie

Rechercher
Generic filters
Filter by Custom Post Type
Filter by Catégories du produit
Gravure
Peinture
Sculpture
Art Digital

Paiement Sécurisé

Garanties

Retour Gratuit (14 jours dans l'UE)

Pin It on Pinterest